L’année 2011 fut chargée d’émotions, de bouleversements et de créations des plus importantes. Si la situation mondiale a basculé, que des millions de gens se sont révoltés aux quatre coins de la planète, la musique ne fut pas laissée pour compte. Les albums percutants sont parus par dizaines, et il me fut assez difficile d’en sélectionner onze pour dresser mon palmarès de l’année.  Ce fut un processus long et laborieux que de faire mes choix; j’ai du volontairement négliger certains albums pour en mettre d’autres à profit… Anyway, c’est comme ça que ça marche, et comme dit le proverbe, « on fait un palmarès ou on le fait pas ». C’est donc dans une certaine allégresse et dans une large subjectivité que je vous présente ici mes chouchous de 2011

1. Radiohead – The King of Limbs

L’album d’or de l’année, celui qui a, à mon avis, réussi à se démarquer de toute l’industrie et qui m’a fourni le plus d’émotions fortes est The King of Limbs, de Radiohead. Que dire sur cet oeuvre incroyable? Trop de compliments pourraient lui être faits, celui-ci étant en mon sens un des disques les plus complets du groupe et, sans contredire, le plus expérimental jusqu’ici. Il ne s’agit pas d’une suite logique d’In Rainbows, même loin de là; le groupe a pris une tournure différente, beaucoup plus axée sur le mystère et le surréalisme sonore. Du début à la fin, nous sommes plongés dans un univers parallèle, complètement différent de la réalité. Pour bien expliquer le son si particulier du King of Limbs, je le situerais quelque part entre le duo Kid A/Amnesiac et The Eraser, album solo de Thom Yorke (chanteur) paru en 2006. Les collaborations de ce dernier avec le groupe électro Modeselektor se font d’ailleurs remarquer, par l’influence qu’ils ont décidément eu sur sa manière de construire des rythmes à contretemps, de jouer sur des accumulations de sons et d’instruments complexes, donnant ensemble un résultat incroyable. The King of Limbs est définitivement un album révolutionnaire, réussissant à sortir des sentiers battus en nous imposant un sentiment, en nous obligeant à vivre une émotion à la fois angoissante et réconfortante. Cette dualité émotionnelle, digne d’un film d’Almodovar, ne ménage pas nos esprits; enfilez-vous une paire d’écouteur Sennheiser et testez le vous-même en écoutant, par exemple, Morning Mr Magpie, Feral ou encore Lotus Flower : vous ne le regretterez pas.

Ma note: 9.4/10

 

2. Galaxie – Tigre et Diesel

Olivier Langevin et sa bande reviennent avec Tigre et Diesel, un album percutant qui renouvelle le son de Galaxie (ex-Galaxie 500) d’une manière innovatrice et rafraîchissante. On ne se le cachera pas, Tigre et Diesel est beaucoup moins thrash que ses prédécesseurs; au contraire, il est plus mature, plus travaillé et plus… pop! Des pistes de claviers psychédéliques et des beats lourds donnent le ton au son de guitare bien particulier de Langevin, agrémenté de la basse distortionnée et trépidante de ce cher Fred Fortin. Je suis tombé en amour dès la première écoute avec ce petit bijou, et je ne me lasse toujours pas de l’écouter. Notons d’ailleurs que celui-ci fut acclamé du public, cumulant les nominations (liste courte des Prix Polaris 2011) et les victoires (grand gagnant du gala GAMIQ). Comprenons que les précédents opus, notamment le premier, Galaxie 500, ne sont techniquement pas accessible aux oreilles fines et pudiques des grandes radios, par leur son sale et combien dynamique. C’est donc réellement le grand saut que Langevin accomplit avec Tigre et Diesel, grand saut effectué dans la plus grande grâce (et distorsion). Un album obligatoire pour 2011, un coup de cœur incommensurable et définitivement le meilleur album paru au Québec cette année!

Ma note: 9/10

 

3. The Strokes – Angles

Les Strokes se faisaient attendre depuis plusieurs années maintenant, et après divers projets solos et collaborations, le groupe rock le plus cool de New York nous est revenu cette année avec un album original, Angles, de grande qualité (et DIY), qui élargit l’éventail musical du groupe pour lui laisser la place à de nouveaux horizons. J’ai déjà rédigé une critique de cet album, disponible en cliquant ici : http://musixplore.ca/?p=874

Ma note: 8.2/10

 

4. Red Hot Chili Peppers – I’m With You

Une des bonnes surprises de l’année fut sans contredit le nouvel opus des Red Hot Chili Peppers, nommé I’m With You. S’étirant sur une bonne heure, avec ses moments forts et ses quelques lacunes, ce recueil de 14 chansons m’a rapidement séduit par son originalité. Le groupe a en effet changé de guitariste (bon, ça c’est plutôt dommage en mon sens…) mais réussit tout de même à garder une essence très Red Hot, tout en modernisant, si je puis me permettre, leur son. La production, d’une qualité à en tomber sur le cul, nous rappelle les grands moyens et déploiements mis au profit de la sortie d’un album des RHCP. C’est du grand rock, la pop à son meilleur, et la plupart des pièces sont excellentes. Elles auraient d’ailleurs été sélectionnées non pas pour leur ‘’qualité musicale’’ d’écoute mais plutôt pour le plaisir que les membres du groupe prenaient à les jouer; c’est donc un album très personnel , mais combien efficace.

Ma note: 8.1/10

 

5. The Kills – Blood Pressures

Du rock, du bon rock! C’est tout ce qu’on à nous offrir The Kills avec leur dernier-né, Blood Pressures! C’est un album convaincant, démontrant la maturité musicale qu’a acquis le duo  américano-britannique que forme la chanteuse et bassiste Alison Mosshart (aussi : The Dead Weather) et le guitariste Jamie Hince. Beaucoup moins pop que ses prédécesseurs, mais avec une portée en mon sens plus large, Blood Pressures est un incontournable de l’année, la chanson Satellite étant à mon avis un des meilleurs singles paru en 2011. On dénote certaines expérimentations très intéressantes sur l’album, notamment l’utilisation du bruit d’une balle de ping pong comme percussion; je ne vous dis pas sur quelle chanson on trouve ce petit easter egg, à vous de le découvrir! Si vous aimez les albums rock qui puent la cigarette et l’alcool, je vous garantis que vous serez comblés!

Ma note: 8/10

 

6. Malajube – La Caverne

Le nouveau son de Malajube n’a rien pour déplaire; bien que plus feutré et moins psychédélique que son prédécesseur, La Caverne a su se démarquer des masses musicales cette année. Un album génial, relaxant et intrigant, qui fait très bon usage de sa « mielleté » pour bercer tranquillement nos vies. Pour la critique complète, cliquez ici : http://musixplore.ca/?p=1191.

Ma note: 7.9/10

 

7. Charlie Foxtrot – Mise en Abîme

Bien du bon rock est né chez nous, au Québec, en 2011, et Charlie Foxtrot en est une preuve vivante : leur premier album, Mise en Abîme, est venu nous fracasser les oreilles, pour le plus grand de nos plaisirs. J’ai d’ailleurs déjà rédigé une critique sur ce disque très prometteur; vous pouvez la consulter ici : http://musixplore.ca/?p=884.

Ma note: 7.8/10


 

8. Arctic Monkeys – Suck It And See

Un des albums que j’attendais le plus impatiemment pour 2011 est sans contredit Suck It And See, de ces chers Arctic Monkeys. Avec le changement de son survenu en 2009 avec Humbug, le groupe s’est donné de nouveaux défis et a maturé de façon incroyable; la transition de l’adolescence au monde adulte se fait largement entendre sur Suck It And See, amalgame de rock à saveur 70’s, de ballades pop-rock judicieusement composées et de solos de guitares décadents. Si on est loin du temps de I Bet You Look Good On the Dancefloor, on ne se lasse tout de même pas des Arctic Monkeys et de leur traditionnelle nonchalance; le renouvellement de leur musique n’a d’ailleurs pas tardé à être apprécié, voire copié (pensons au dernier album de Cage the Elephant…). D’ailleurs, si je puis me permettre une recommandation personnelle (quoi que cet article même est en soi une recommandation personnelle…), je vous conseille fortement d’aller voir de vos propres yeux les Arctic Monkeys en spectacle : croyez-moi, vous ne le regretterez pas, tout comme vous ne regretterez pas l’achat de Suck It And See, un album rock qui fait du bien.

Ma note: 7.5/10

 

9. Les Dales Hawerchuk – Le Tour du Chapeau

Et non, je ne me tanne donc pas de louanger les groupes québécois cette année! Que voulez-vous, on a des bons musiciens chez nous, et le rock francophone atteint des niveaux de qualité jusqu’ici complètement inconnus. C’est le cas du troisième opus des Dales Hawerchuk, qui complètent leur Tour du Chapeau dans une ambiance lourde et stoner, gardant tout de même le petit son jeannois particulier du groupe. J’ai déjà critiqué cet album, vous pouvez retrouver mon papier ici : http://musixplore.ca/?p=1205

Ma note: 7.4/10

 

10. Monogrenade – Tantale

J’ai grandement été surpris par l’écoute de Tantale, premier album du groupe montréalais Monogrenade. Oscillant dans un univers confondant les ambiances ‘’karkwienne’’ et ‘’malajubienne’’, Tantale s’écoute comme un charme et sait se faire apprécier. Il va de soi, ce n’est pas l’album le plus original du monde, les influences des stars du indie rock québécois se faisant entendre à chaque chanson; reste néanmoins que Monogrenade a réussi à obtenir son propre son, et parvient à se créer une identité musicale unique sur cette scène déjà surchargée de talent incroyable. Tantale est un coup de cœur pour moi, une découverte inattendue qui a su me bercer et me détendre dans les moments de stress intense. Une saveur musicale à découvrir.

Ma note: 7.3/10

 

11. Beastie Boys – Hot Sauce Committee Part Two

Le ghetto blaster dans le prélart, le nouveau bébé des vieux de la vieille du rap new-yorkais et de l’innovation musicale, les Beasties Boys, nommé Hot Sauce Committee Part Two, saura vous chauffer l’esprit! Bien que dans la quarantaine, les gars du célèbre trio n’ont pas perdu de leurs plumes et continuent de nous livrer un matériel de grande qualité, ne laissant pas entrevoir l’ombre d’une goutte de maturité! C’est toujours les mêmes bons vieux Beastie Boys, déchaînés, sarcastiques et comiques, qui nous assaillent de flows travaillés et de rythmes entraînants et juteux. Le grand art du hip-hop, celui-là même que tout inculte de cette musique peut apprécier avec raison! Hot Sauce Committee Part Two est définitivement un album délectable, et il a marqué mes oreilles cette année.

Ma note: 7.2/10

 

Partager sur
Étiquettes