Lana Del Rey – Born To Die (2012)

Lana Del Rey – Born To Die (2012)

Emy

février 4th, 2012

2 Comments

Grandement attendu, le  « premier album » de la chanteuse controversée est sorti il y a peu. Même si ce n’est pas techniquement son premier album, c’est le premier sous le feu des projecteurs et de la presse. Se classant premier des ventes dès sa sortie, Lana Del Rey serait-elle la nouvelle reine de la pop, elle qui doutait encore il y a peu de l’avenir de sa carrière. Born To Die, passé au crible.


Ouverture brillante sur une envolé de violon, boite à rythme, reverb et delay, et la voix chaude et nonchalante de Lana Del Rey… Born To Die, ouvre l’album du même nom comme un levé de soleil, avec ses longs accords au synthétiseur, son rythme lent, sa pureté harmonique. La première impression est plus que bonne. L’album s’appuie évidemment beaucoup sur la voix de la chanteuse, avec brio : des mélodies bien construites et balancées, toujours avec ce détachement, cette nonchalance dans le phrasé. Les effets de doublages vocaux sont une vraie réussite, s’intègrent à la fois parfaitement dans les compositions, leur complexité tranchant avec la simplicité des accompagnements et la régularité de la batterie ; mais aussi au style global de l’album. Une vrai réussite d’ingénieur du son. On appréciera d’ailleurs non seulement la qualité du mixage, mais aussi celle de l’enregistrement et de sa chaleur.

Le style, parlons-en d’ailleurs : On s’éloigne nettement du glam’ pop qu’on retrouvait le premier album, méconnu, de Lana Del Rey, vers une sorte d’électro-pop servie par des synthétiseurs brillant, et des rythmes de batterie simple et régulier, parfois complétée par une boite à rythme, qui rappelle un peu la bande son du film Drive. Le son est ample, chaleureux, ambitieux. On retrouve toujours les touches de hip-hop, fort bien gérées : Lana Del Rey a trouvé le son qui lui plait et surtout, qui lui va. Des mélodies entre chant et voix parlée, et une variété vocale fort appréciable viennent renforcer l’ensemble. L’album est plein d’émotions, qui restent cependant assez indéfinies : Parfois brillant, il sait aussi se faire brumeux et plus sombre. On reste dans un univers onirique, flou et embrumé, un peu comme un réveil difficile, toujours teinté d’une certaine nostalgie, une mélancolie certaine et d’un vrai mystère, un peu à l’image de leur interprète, teinté d’une sensualité folle.

L’ambiance reste sensiblement la même au travers de chacun des morceaux, sans être non plus répétitive : Il y a malgré tout certaines irrégularités, avec des morceaux bien meilleurs que d’autres, mais malgré cela, on ne s’ennuie pas. C’est un peu comme si Lana Del Rey avait trouvé la recette qui marche, et qu’elle avait réussi à la décliner en plusieurs variations, ce qui crée une réelle unité : Si les moyens restent mêmes, la façons dont ils sont arrangés varient, un peu comme changer les épices d’une recette de cuisine. Il reste bien sur quelques défauts, quelques longueurs ou répétitions, mais l’ensemble de l’album est d’une grande force, surtout si l’on considère l’âge de celle qui l’a composé. Brillant (dans tous les sens du terme), puissant, apaisant, espérons seulement que son titre ne soit pas un signe avant-coureur du destin de la belle Lana Del Rey…

Ma note : 9/10

2 Comments

  1. Quelle belle façon de décrire cet album! Je l’ai écouté, aimé et réécouté en cherchant les mots pour le qualifier, sans toutefois être capable de cerner exactement ce que j’avais entre les mains. Non-amateur de musique pop, je me surprenais de vénérer cet album jusqu’à ce que Emy mette en place les mots nécessaires à ma propre conception de l’album! Merci pour la bonne critique et bonne découverte à tous!

  2. Emy says:

    Merci à toi pour ce commentaire très flatteur ! difficile en effet de mettre des mots tant c’est une musique « vague », dans le bon sens du terme : on est toujours à flotter entre deux univers ect… C’est aussi ce coté difficile à définir que j’ai apprécié !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *